L'OMS prête sa voix à quiconque l'achètera...

person Posté par: JH list In: Les News de la vape Le: comment Comment: 0 favorite Adore: 185

Ça faisait longtemps, bien trop longtemps qu'un article de journal ou une dépêche AFP n'était pas sorti pour entâcher la réputation de la cigarette électronique.
C'était sans compter sur Bloomberg, le milliardaire "philanthrope" américain, ex maire de New York et candidat malheureux à la présidentielle américaine accompagné de l'OMS, vous savez, cette fameuse ONG dont on a beaucoup parlé pour toutes ses ratés et bourdes successives lors du démarrage de la pandémie.
L'OMS, vraisemblablement en manque de financement de la part des états membres, relance l'offensive contre la cigarette électronique par le biais d'une dépêche AFP cinglante contre la cigarette électronique. L'ONG appelle en effet à une réglementation plus stricte...

Dans les "arguments" non étayés on peut lire : Enfants et adolescents dans le viseur...
Mais avec quelle arme? La publicité? Elle est interdite depuis la mise en place de la TPD en 2017. Peut-être parlaient ils des boutiques spécialisés?
Non, encore raté, la vente aux mineurs est interdite et sous surveillance. Il est a noté d'ailleurs qu'il est plus simple de se procurer un paquet de cigarette chez le buraliste qu'une vapoteuse dans nos boutiques...
Ça y est, on tient le responsable, l'arôme!!! Chocolat, rhubarbe, cheescake, cerise, melon etc. Ces fameux arômes qui ont permis à notre industrie de convertir entre 2 et 3 millions de personne à la vapote rien qu'en France ( désolé pour l'approximation mais personne n'est d'accord sur les chiffres officiels...)
Et quand on dit convertir, on parle bien de fumeurs optant pour un système "bien moins dangereux pour la santé que de fumer du tabac" selon tabac info service,( lien: https://www.tabac-info-service.fr/j-arrete-de-fumer/je-choisis-la-vapoteuse) ou encore "95% moins nocif" qu'une cigarette selon le Public Health England pour ne citer qu'eux.
Les arômes sont apparemment si puissants qu'ils attirent dans nos boutiques les mineurs comme une mouche sur la m..., du miel pardon.
Et c'est là ou les arguments fallacieux prennent de l'ampleur : "L'agence estime par ailleurs que les enfants qui utilisent ces dispositifs ont plus de chance de fumer plus tard".
Oui, on vous parle bien toujours et encore de la théorie de l'effet passerelle...qui a été démontée maintes et maintes fois mais entretenu dans la presse car la peur fera toujours plus vendre que la réalité.
La vérité c'est que nos chères têtes blondes trouveront toujours le moyen d'expérimenter ce qui leur est supposé inaccessible et braveront toujours l'interdit.
La question à se poser qui est d'ailleurs très à la mode en ces temps de pandémie est :
Quel est le rapport bénéfice/risque?  Essayer une cigarette, la vraie, qui tue statistiquement une personne sur deux au risque de devenir dépendant ou s'encanailler avec les copains à tirer quelques bouffées sur un objet destiné à l'arrêt du tabac?
L'épidémie de vapotage chez les jeunes dont fait souvent référence Mr Bloomberg et ses camarades (employés?) de l'OMS est une réalité aux États Unis, on ne peut le nier. Cela s'explique principalement par une régulation inexistante du marché de la cigarette électronique chez eux, en totale opposition à ce qui se passe en France. Il est a noté toutefois que la prévalence tabagique n'a jamais été aussi faible chez les jeunes américains que depuis l'apparition de la vapote sur leur territoire... Même si en tant que professionnel nous ne souhaitons pas voir ces dispositifs aux mains des mineurs, nous aimons encore moins les voir avec des cigarettes traditionnelles.
Pour ceux qui veulent approfondir ce concept, nous vous renvoyons vers cet article très détaillé de Vapolitique.

Le professeur DAUTZENBERG (source Europe 1), pneumologue et addictologue à d'ailleurs fait part de son avis sur la question sur Europe 1 et force est de constater que son constat est très proche du nôtre.

L'OMS, de part sa position sur le sujet, s'éloigne drastiquement de sa mission en ne considérant pas la cigarette électronique an tant qu'outil de réduction des risques comme ils peuvent le faire sur d'autres sujets.

La question reste en suspens:

A qui profite ces déclarations ?

Sujets dans la même catégorie
Dimanche Lundi Mardi Mercredi Jeudi Vendredi Samedi Janvier Février Mars Avril Mai Juin Juillet Août Septembre Octobre Novembre Décembre